Entete des pages du site Anciens
Menu Spry pour les pages du site Anciens
La nouvelle Chapelle

Elle s'élève lentement et majestueusement.
Chaque matin arrivent nos manœuvres, charretiers, maçons et tailleurs de pierre. Célestin Amelot, le contre-maître allume sa pipe, l'éteint, l'allume encore. — Au travail ! M. Chevalier, entrepreneur, commande le mouvement, et le bruit du chantier recommence.
M. Lucas et ses deux fils font les sculptures de la Chapelle et excitent l'admiration des nombreux visiteurs. Leur ciseau taille le dur granit avec un art parfait et une facilité surprenante.
Les échafaudages se dressent sur les longues écoperches; la chèvre élève les rondelles des colonnes et les gros chapiteaux ; le treuil monte les petites pièces ; les prises des nervures se détachent ; les gabarits reçoivent les premières voussures, la tribune s'achève, les fenêtres se dessinent par leurs premières assises. C'est que la Chapelle doit être livrée par l'entrepreneur le 1er octobre 1902... Sera-t-elle prête pour cette date ? Plusieurs interrogent avec anxiété M. Le Guerrannic…
Car M. Le Guerrannic est, de temps en temps, des nôtres quand il vient inspecter les travaux de la Chapelle. Son arrivée nous est toujours agréable. Nos élèves savent qu'il leur octroye la faveur d'un Deo gratias, et surtout nous trouvons en M. Le Guerrannic un architecte éminent et particulièrement dévoué à notre œuvre.
Il faut du temps pour construire une Chapelle en granit. Que de coups de marteau, de ciseau, de poinçon !

Scalpri salubris ictibus,
Et tunsione plurima,
Fabri polita malleo
Hanc saxa molem construunt,
Aptisque juncta nexibus
Locantur in fastigio.

Mais il faut aussi de l'argent, beaucoup d'argent. Nous voilà donc obligés d'être chercheurs d'or et d'argent. Seulement nous ne descendrons pas dans les mines de Californie, du Transwaal ou de l'Alaska nous demanderons à nos amis l'offrande de leur charité pour Dieu et son sanctuaire.
Ah ! ce n'est pas facile d'être chercheur d'or si l'on veut aussi être trouveur d'or. Disons pourtant que nous avons été aidés et encouragés par des générosités admirables. Si de grandes bourses s'ouvrent parfois, ce sont surtout les humbles bourses qui forment le pécule de notre œuvre. Rappellerons-nous, pour le prouver que des domestiques de Dinan, s'étant constituées en zélatrices, ont réuni sou par sou plus de 1,000 fr ? Dirons-nous encore que nos élèves ont généreusement tiré de leurs petites bourses encore sou par sou une somme presque double ? Plusieurs d'entre eux se sont chargés, avant le départ des grandes vacances, de listes de souscription à 1 fr., pour la propagande. L’Annuaire de1904 dira s'ils ont réussi.
Cette année, nous signalerons seulement ceux qui ont obtenu un total suffisant pour l'offrande d'une partie architecturale (l'offrande des élèves dont les noms suivent a parfois dépassé le prix indiqué pour la valeur de la partie architecturale).
45 fleurons de la nef (à 5 fr.) ont été offerts par Francis Allory, Emmanuel de l'Angle-Beaumanoir, Georges Birch, Théophile Boncœur, Jean-Baptiste Bongard, Léon Bouttier, Louis Campion, Honoré Cocheril, Marie-Ange Déjoué, Louis Delalande, Louis Douard, Célestin Eon, Joseph Eon, Eugène de Gressot, Jean Jarny, René de Lavigne, Julien Lebret, Jean Lebrun, François Le Goaziou, Marie-Ange Le Goff, Charles Lemercier, Pierre Le Vannier, Narcisse Lhotellier, Henri Mahé, Yves Margely, Charles Martin, Auguste Millio, René Morvan, Louis Ohier, Georges et Henri Pecqueur, Constant Pellan, Charles Pepin, Charles Perrier, Charles Piller, Pierre Potier, Louis Puel, Louis Rageot, Victor Richeux, Emile Rouault, Jean Salmon, Théophile Salmon, Fernand Saudeur, Charles Talbourdet, Louis deTesson, Charles Vincent.
18 crossettes des pinacles (à 7 fr.) ont été offerts par Henry Aubry, Alain de la Bellière, Guillaume de la Bellière, Mathurin Boivin, Eugène Bouenel, Mathurin Briens, Pierre Dalmar, Joseph du Moulin-Brown, Jean Faramus, Bertrand Halna du Frétay, Pierre Gahard, François Herbert, François Le Bigot, Jules Lebret, Joseph Lefebvre, Georges Lehaye, Jean Marion, René Rouxel.
13 panneaux de mosaïque (à 8 fr.) ont été offerts par Isidore Bécherel, Arthur de la Bigne, Hippolyte Brouard, Albert Chauchix, Yves Halna du Frétay, Joseph de Guéheneuc, Georges Jaigu, Joseph Jouannic, Charles Meinser, Alexandre Norin, Guy Page, André Périnard, Pierre de Sainte-Croix.
10 fleurs de mosaïque (à 10 fr.) ont été données par Calixte Auffray, Xavier de la Bellière, Yves de la Bigne, Joseph Briot, Jean de Champchesnel, Emmanuel Chatelet, Fernand le Fer de la Gervinais, Hilaire Hamon, Joseph Herbert, François Loraine, Joseph Neveu, Michel Perron.
3 chapiteaux des colonnettes supportant les formerets de la nef (à 12 fr.) ont été donnés par André de la Bellière, Jean Josse, Francis Martin.
4 chapiteaux de l'arcature pleine de la façade (à 15 fr.) ont été donnés par Alain Boscher des Ardillets, Robert Duchemin, Charles Mordel, Jules Rabin.
1 fleuron des pinacles (à 20 fr.) a été offert par René Baudin.
3 arcartures à jour des galeries de la façade (à 30 fr.) ont été offertes par Armel de la Bigne, Aymard de Gestas de Lespéroux, Jacques de Milleville.
1 quartier de la croix finale du pignon (à 45 fr.) a été donné par Jacques Dezaunay.
5 colonnettes supérieures de la nef (à 50 fr.) ont été données par Guy Gagon, Henri Gagon, Jean Huet, René Lemoyne et Henri de la Villeaucomte.
Guy Gagon et Henri Gagon ont donné, en plus, chacun une fleur de mosaïque; Henri de la Villeaucomte, un fleuron des pinacles, et René Lemoyne, deux quartiers de la croix finale du pignon.
Avec ces noms, d'autres très nombreux, publiés dans nos listes de souscription et que les anges ont inscrits au Ciel.
Tous ont acquis des droits sacrés à notre reconnaissance.
Courage car tout n'est pas fini. Il faudra encore travailler et prier !

Annuaire pour l'année 1903, p. 75 à 81.