Entete des pages du site Anciens
Menu Spry pour les pages du site Anciens

Les travaux de l'été 1928

Les travaux de l'été 1928 concernent deux chantiers :
- le rejointoiement des murs de l'école ;
- l'installation du chauffage central.

Ces travaux sont décrits dans le n° 2 de "Echo des Cordeliers" page 11 (daté du samedi 1er septembre 1928) et dans le n° 4, page 44 (daté de janvier 1929, « numéro spécialement consacré à l'Association »).

Cet "Echo des Cordeliers" remplace le bulletin de l'Association, publié une fois par an, après l'assemblée générale. L'objectif du chanoine Meinser, Supérieur de l'école, était de donner un journal à lire à ses élèves pendant les vacances, pour leur donner les conseils qu'il ne pouvait pas leur adresser de vive voix comme pendant l'année scolaire et les informer en présentant les nouvelles de l'école, des élèves qui ont envoyé des cartes postales, des activités des groupements d'élèves (scouts), des maïtres (anciens ou nouveaux) et des anciens élèves.

C'était aussi le moyen, pour lui, de faire en sorte que tous les élèves soient bien informés de la date et des horaires de la rentrée : pour cette année scolaire 1928-29, le 4 octobre 1928.

- Le préau de la Cour des Externes est actuellement le domaine incontesté des « chauffeurs centraux ». Je sésigne de ce nom nos excellents spécialistes du chauffage central, qui y ont installé leur forge. C'est là que s'effectue la mise en forme des tuyaux conducteurs. Sous l'action du feu, ils s'allongent, se recourbent, tels de grands serpents noirs, et plus d'un d'entre vous, passant sous le cloître, au halètement des soufflets, à la lueur des foyers, au bruit sourd des marteaux, se laisserait envahir par ses souvenirs classiques et murmurerait à part soi les vers du divin Virgile :

Antra Aetnea tonant, validique incudibus ictus
Auditi referunt gemitus, striduntque cavernis
Stricturæ Chalybum…

C'est tout à fait cela… bien qu'en plus petit, évidemment.

- La réfection des murs de la Cour d'Honneur nous fait marcher de surprise en surprise. Un beau matin, les ouvriers mettent à jour, côté sud, quatre arcs ogivaux dont la courbe se dessinera désormais, toute svelte et gracieuse, sur un fond de pierres grisâtres veinées de bleu… Plus tard, sous les coups de pic, la maçonnerie résonne d'une façon étrange. On insiste, on fouille, on creuse, et voici qu'une ouverture apparaît, rayée de barreaux, munie encore de ses vitres, tout près de la porte qui donne accès à la classe de cinquième A. … Une ouverture du même genre se laisse deviner à l'un des angles du Capitole…
Que ne trouverons-nous pas ? grand Dieu !! et, si cela continue, ne deviendrait-il pas urgent d'envoyer une mission archéologique à l'Ecole des Cordeliers… ?

Echo des Cordeliers, n° 2, samedi 1er septembre 1928, page 11.

 

Nous ne saurions terminer ce compte-rendu, sans mentionner les importants travaux entrepris par M. l'Econome durant les vacances… Les Cordeliers prennent tous ces jours l'aspect d'un vaste chantier… Des spécialistes procèdent à l'installation du chauffage central, tandis que les maçons entreprennent le rejointoiement des murs de la Cour des Grands… Tout est prêt pour la rentrée, et la maison n'en est alors que plus accueillante… les façades plus solides… le nid plus chaud… mais il faudrait user toutes les épithètes pour célébrer comme il convient les bienfaits de M. l'Econome… et puisqu'aussi bien vous en pourrez juger vous-mêmes, je préfère m'en tenir là…

Echo des Cordeliers, n° 4, Dinan, janvier 1929, page 44.

Après les travaux.

La Cour intérieure avant les travaux de rejointoiement.